MAISON W

Description

Lieu: Bettembourg, Luxembourg / Maître d’ouvrage: privé / Architecte en charge de l’exécution: Peter Merten / Photos: Eric Chenal / Texte: Sofia Eliza Bouratsis


Le point de départ :
La maison qui date de 1964 appartient depuis toujours à la famille Weirich. Elle est passée de génération en génération. Les pièces et les murs sont remplis de souvenirs et d’éléments anciens (mobilier, objets, œuvres d’art). Diane Heirend a été invitée à réfléchir au développement futur de la maison, et à créer un nouvel accès au niveau sous combles, qui jusqu’alors n’était accessible que par une trappe.
Au-dessus de l’escalier principal de la maison, l’escalier « suivre les étoiles » est ainsi devenu l’élément qui relie le versant historique de la maison à son présent et à son avenir. Le projet consistait dès le départ à créer un lien entre les époques sans provoquer de bousculement dans les équilibres symboliques de la maison.

Le projet réalisé :
L’escalier d’origine est en marbre, il a été sauvegardé. Sa prestance a été surplombée de manière harmonieuse par une belle structure en chêne. Des lumières rondes et blanches donnent le ton : à l’entrée elles se trouvent au mur ou au plafond, à partir du premier étage on les découvre venant du sommet de l’escalier et l’on suit le fil en montant. Un papier peint fait de reliefs de blanc a été posé tout le long du mur qui longe la fenêtre verticale et qui suit l’escalier sur toute son étendue. Ce mur propose ainsi à l’œil une série infinie de jeux de blancs et de lumières qui évoluent pendant la journée selon sa luminosité et le soir selon les envies des habitants de la maison, par un choix d’illuminations réglables. Le blanc devient ainsi, selon les moments, rouge au coucher de soleil, argenté au levé du jour, opaque, absorbant, chaud ou brillant selon le jour… Ces jeux du blanc sont infinis : sensation d’ouverture, d’ampleur et de mouvement calme.

Sous l’escalier : il y a des « étoiles » que l’on découvre en montant à partir du premier étage. En suivant ces étoiles, l’on arrive sous le toit de la maison – espace qui a également été rénové. L’élévation et l’ouverture vers le monde dans la maison Weirich arrivent alors à leur apogée avec la grande lucarne qui a été ouverte sur le toit. Vue étoilée la nuit et ample ouverture vers le paysage le jour.

L’escalier « suivre les étoiles » est une invitation au mouvement entre le passé et l’avenir, entre l’esthétique classique des maisons luxembourgeoises des années soixante et une conception contemporaine de l’espace vécu qui évolue au rythme du quotidien – selon la lumière du jour, les jeux des étoiles et surtout selon le désir de la famille qui habite cette maison : garder le passé tout en s’ouvrant vers de nouveaux horizons.

Details

Back To Top